LLD Mitsubishi L200

LLD Mitsubishi L200

Sur le marché des pick-up, il existe des modèles qui ne sont plus à présenter. À côté du Ford Ranger et du Toyota Hilux se trouve le Mitsubishi L200, un utilitaire qui poursuit le chemin du succès malgré les nouvelles mesures fiscales peu réjouissantes appliquées au pick-up. Et pour montrer à quel point il est investi sur ce segment, Mitsubishi lance une sixième génération du L200.

Retour sur les origines du Mitsubishi L200

Mitsubishi fait ses premiers essais dans la conception et production de pick-up à partir de 1946, date à laquelle il sort le Mizushima, un engin à trois roues de près de 0,4 T. Suivent ensuite le Leo, le Jupiter ainsi que le pick-up Colt. Il faudra attendre la fin des années 70 pour qu’une offre sérieuse voie enfin le jour. À l’époque, le constructeur japonais sort le « Forte » qui s’adresse principalement au marché nord-américain. Dénommé L200 sur les autres marchés, le véhicule va subir d’innombrables tests de fiabilité en Amérique du Nord, mais aussi en Arabie-Saoudite et en Thaïlande. Il réussit ces essais hauts la main, ce qui lui permet de connaître un premier succès et de se vendre à 657 000 exemplaires. La seconde mouture voit le jour à partir de 1986 et bénéficie d’une nouvelle appellation : STRADA.

C’est l’occasion d’entamer une rupture au niveau du design et d’apporter plus d’élégance aux lignes extérieures en plus d’un nouveau dessin de calandre. Des carrosseries Club Cab, Single Cab court ou long et Double Cab font aussi leur apparition. La troisième mouture lancée en 1995 profite aussi de quelques évolutions esthétiques afin que le pick-up affiche plus de style comme une berline afin de pouvoir être utilisé tous les jours. Cet opus atteint le top des ventes en s’écoulant à 1 046 000 exemplaires. La quatrième génération renommée TRITON/L200 pour l’occasion s’inscrit comme l’un des modèles les plus stratégiques de la marque. Elle va cartonner notamment grâce à son caractère économique, son habitabilité et sa fiabilité. Enfin, la cinquième mouture née en 2014 s’illustre pour ses technologies : mode sport, boite auto à 5 rapports, boite manuelle à 6 rapports, « Easy Select 4WD », etc.

Mitsubishi L200 : une sixième génération au menu

Commercialisé dans plus de 150 pays et vendu à près de 4,7 millions d’unités, le L200 représente le fleuron de la gamme Mitsubishi. Avec la nouvelle fiscalité appliquant le malus écologique sur les pick-up ainsi que la TVS, on pourrait croire que les carnets de commandes faibliraient. Et pourtant, il n’en est rien. Si chez certaines marques, l’échec est cuisant comme c’est le cas chez Volkswagen qui supprime l’Amarok de son catalogue ou Mercedes qui cesse la production de sa Classe X, chez d’autres, l’avenir continue d’être radieux. Le L200 poursuit ses ventes, car il répond parfaitement aux besoins de ses utilisateurs. Pour faire évoluer son offre et satisfaire son public, le pick-up revient alors en une sixième génération baptisée Triton. Quelques évolutions stylistiques font leur apparition avec ce bouclier Dynamic Shield et ses joncs chromés procurant dynamisme et robustesse, les feux avant à LED offrant une signature lumineuse originale ou les immenses jantes alliage 18 pouces qui donnent un air encore plus masculin au véhicule. À l’intérieur, le conducteur profite d’un volant multifonction gainé en cuir et d’autres équipements comme l’air conditionné automatique bi-zone. Du point de vue du multimédia, la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto reste possible.

Mitsubishi L200 : Un baroudeur performant

Existant en version club cab et double cab, le nouveau L200 est taillé pour le travail en ayant une surface de chargement de 2,72 m2 et une capacité de traction de 750 kg. Son PTAC quant à lui est de 3 110 kg. Grâce à son moteur 2.2L TURBO DIESEL, il se montre à la fois puissant et efficace. Le pick-up accueille certains dispositifs qui contribuent à réduire la consommation de carburant et les émissions polluantes comme le système Auto Stop & Go coupant automatiquement le moteur à l’arrêt. Par ailleurs, le véhicule dispose de plusieurs modes de propulsion. En conditions normales, le mode 2H fait l’affaire. Dans des conditions dangereuses ou sur routes accidentées, le mode 4H est activé. Le mode 4HLC fonctionne sur les routes à faible adhérence tandis que le 4LLC permet de rouler sur la neige, la boue, le sable et les terrains escarpés. Au niveau de la sécurité, le L200 ne manque de rien. Il est entre autres doté d’un système de surveillance des angles morts, du système de réduction de vitesse post collision, de l’aide à la stabilité de la remorque, de l’alerte de franchissement de ligne, du régulateur/limiteur de vitesse, du blocage différentiel arrière ou encore du détecteur d’accélération involontaire.

Financer le Mitsubishi L200 en Location Longue Durée

Le Mitsubishi L200 est accessible en trois niveaux de finitions : Invite, Intense et Instyle. Les tarifs oscillent de 26 242 € jusqu’à 44 290 €. Si vous êtes un artisan qui démarre votre activité et que vous ne disposez pas suffisamment de budget pour payer un tel tarif : optez pour la Location Longue Durée. Il s’agit d’un mode de financement adopté par une grande majorité d’entreprises actuellement. Et pour cause, la LLD est source d’une foule d’avantages. Au lieu de payer le prix du véhicule au comptant, vous ne versez que des loyers mensuels en contrepartie de l’usage. Ces mensualités dépendent de la durée de location, de la limite kilométrique, du modèle choisi et des prestations souscrites. En moyenne, elle va être de 300 euros par mois. Comme il est question d’une location, l’acquisition du véhicule n’a pas d’impacts sur votre bilan et va plutôt apparaître dans la liste des charges. La LLD vous donne aussi l’opportunité de renouveler votre auto plus régulièrement, de quoi être en phase avec les tendances et les règlementations. À échéance du contrat, vous restituez l’ancien modèle auprès du loueur puis pouvez en acquérir un nouveau. Enfin, vous profitez d’un service d’entretien et de maintenance dont les coûts sont inclus dans les loyers. Parfois, les assurances et les garanties peuvent également être intégrées directement dans la LLD.