Dans le milieu professionnel, qui ne connaît pas le Mercedes Sprinter ? Figurant comme l’un des utilitaires les plus célèbres au monde, ce modèle s’est écoulé à près de 3,4 millions d’unités depuis son lancement en 1995. Au fil des années et malgré une concurrence qui se fait de plus en plus féroce, le Sprinter garde son leadership sur son segment. Il s’est même décliné en une troisième génération en 2018 qui a plus de caractère et d’équipements.

Le Sprinter, à l’origine des utilitaires chez Mercedes

Le savoir-faire de Mercedes-Benz dans la conception d’utilitaire date d’avant même la création de la société. En 1896, Daimler-Motoren-Gesellschaft propose son prototype de camion motorisé tandis que Carl Benz lance son fourgon de livraison. La concurrence entre ces deux pionniers de l’automobile va s’avérer très intense jusqu’en 1926, date de la fusion des deux entreprises qui donne naissance à la maison Mercedes-Benz. Peu après sa création, le constructeur lance le L 1000 Express puis le 170 V sur lequel vont s’inspirer tous les fourgons de 350kg de charge utile. Progressivement, de nouveaux utilitaires sortent des usines de la firme à l’instar du L 319. En 1977, le Mercedes TN fait son apparition sur le marché et se décline en version fourgon, minibus et châssis cabine. Connu aussi sous le nom de T1 et Bremer Transporter, le véhicule vit une longue carrière puisqu’il est produit jusqu’en 1995. Au total, 970 000 exemplaires sont commercialisés.

L’avènement du Sprinter

Comme toute belle histoire qui a une fin, le TN se retrouve dépassé et doit être remplacé par un modèle plus moderne. De là naît son nouveau successeur à savoir le Mercedes Sprinter. Symbole de la réussite « made in Germany », ce fourgon vit ses premiers succès dès sa sortie puisqu’en 1995, il est élu « Van de l’année ». Une des forces de ce modèle repose sur son internationalisation. Loin de vouloir se contenter de se faire connaître en Europe, il s’exporte notamment en Amérique du Nord et en Asie, ce qui va renforcer davantage sa notoriété. Mieux, il innove du point de vue du confort, de l’efficacité et de la sécurité en proposant une carrosserie aérodynamique, un système de freinage ABS et une consommation maîtrisée, ce qui lui a valu la reconnaissance du public. La seconde génération remporte également tous les suffrages. Sortie en 2006, elle gagne le prix « Van de l’année » en 2007.

Un fourgon adapté à tous les besoins

Avec les activités de livraison qui se développent partout dans le monde en raison de l’engouement pour les achats en ligne, les fourgons deviennent de plus en plus indispensables. Une véritable effervescence s’opère sur ce marché si bien qu’il est impératif pour les véhicules de se renouveler à temps pour ne pas tomber en désuétude et se faire devancer par la concurrence. Mercedes-Benz en est conscient, c’est pourquoi il lance le troisième opus de son fourgon à succès en 2018. Ce nouveau modèle est disponible en quatre longueurs de carrosseries à savoir Standard, Compact, Long et Extra-long. Il se décline également en trois hauteurs de toit : normal, surélevé et super surélevé. Le véhicule offre une charge utile de 3 144 kg pour la catégorie de tonnage de 5500 kg. Le volume de compartiment de chargement quant à lui atteint 17 m3. À noter que le Sprinter existe aussi en version Tourer, plateau et châssis. Désormais, il est disponible non seulement en transmission intégrale et en propulsion, mais aussi en traction.

Des équipements à la pointe pour le Mercedes Sprinter

Le Mercedes Sprinter se veut être dans l’air du temps. Il propose les meilleures options à commencer par le système multimédia MBUX composé d’une dalle de 10,25 pouces et destiné à servir tous les besoins en matière de navigation, d’info-divertissement ainsi que de communication. La compatibilité avec Android Auto et Apple CarPlay constitue un atout de ce système. Le Sprinter est également doté d’un volant multifonction très pratique qui permet de gérer le multimédia, les fonctions du véhicule et l’ordinateur de bord depuis les boutons Touch-Control placés au niveau du volant. Dans la liste des autres équipements technologiques, l’assistant d’angle mort répond présent. Ce dispositif garantit la sécurité du véhicule durant les manœuvres en marche arrière et les changements de fil. Les systèmes d’aides à la conduite sont appuyés par la caméra de recul qui donne un aperçu des zones invisibles sans capteurs d’images et procure une vue à 360°.

Mercedes eSprinter : place à la propulsion électrique

Une des plus grandes nouveautés du Mercedes Sprinter concerne l’arrivée du modèle 100% électrique. Accessible en longueur Standard avec toit surélevé, le véhicule propose un compartiment de chargement de 11m3. Les utilisateurs ont le choix entre deux batteries qui vont influer sur la charge utile du véhicule. Avec la batterie de 47 kWh, la charge utile est de 863 kg. En revanche, le modèle équipé d’une batterie de 35 kWh peut offrir une charge utile de 1017 kg. Grâce à ce pack, l’autonomie de l’eSprinter oscille entre 119 et 157 km en cycle mixte WLTP. Au niveau de la recharge, il est possible d’utiliser une Wallbox de 7,4 kW (AC) ou de 20 kW (DC). Sur une borne rapide de 80 kW, l’utilisateur récupère en 20 minutes 80% de la batterie. Sinon, sous le capot, le fourgon est doté d’un électromoteur qui délivre une puissance de 85 kW ou 116 ch pour 300 Nm de couple.

La location longue durée pour le Mercedes Sprinter

Acquérir le Mercedes Sprinter en Location Longue Durée est une démarche très avantageuse à bien des égards. L’offre permet aux entreprises de connaître à l’avance le budget mensuel nécessaire à l’utilisation du véhicule. Elles n’ont pas à subir les risques relatifs à l’usage comme la décote, les accidents ou les pannes puisque ces derniers sont transférés à la société de location. La LLD est aussi plus économique, car elle coûte 10 à 15% moins cher qu’un crédit automobile. De plus, le professionnel n’a plus à s’inquiéter des détails relatifs au paiement de l’entretien ou de l’assistance en cas de panne, car tout est pris en charge par le loueur.